Accueil  >  L'Asso du Pays  >  Les commissions de travail  >  Axe environnemental


Améliorer la qualité de vie :
Synthèse 06.06.2002
 

Etaient présents : Mme Brigitte LEGROS ; MM. Michel BEYNE, Youenn HUON, Ludovic PHILIPPE, Jean-Pierre TEY
Etaient excusés : Mmes Marie-Paule BLANC, Claire CROUZAL ; M. Gilles QUINARD

Retour sur la réunion du 16 mai 2002
Au sujet de la conciliation des usages, la commission revient notamment sur l’idée d’actions de communication à mener auprès des citadins, avec une attention particulière en direction des scolaires, sur la réalité du monde rural.
Des expériences sont régulièrement menées par des offices de tourisme sur le Bergeracois, qui consistent en des circuits de visites de fermes. On peut aussi citer les marchés fermiers.
Favoriser la coordination de ces initiatives au niveau intercommunal, lorsque cela n’est pas fait, permettrait de les développer.

Retour sur l’Assemblée Plénière du Conseil de Développement du 23 mai 2002
Distribution du document projeté par la cabinet CODE. Il est souligné que l’axe environnemental, intervenant toujours en dernier, a peu la parole.

L’intervention sur le contrat de rivière est reportée à la prochaine réunion de la commission. On aborde donc la question des déchets sous deux premiers angles :
- l’assainissement
- le devenir des boues de stations d’épuration.

1) La mise aux normes des systèmes d’assainissement s’inscrit dans le cadre de la recherche d’une meilleure gestion de l’eau, sur le plan qualitatif.
M. Jean-Pierre TEY expose la réglementation en place. Chaque commune doit se doter d’un Schéma Directeur d’Assainissement d’ici 2005, les maires étant responsables des systèmes d’assainissement de leur commune depuis 1996. Ces schémas doivent permettre de préciser le type de système adapté à chaque zone de la commune, en fonction de la nature du sol (son imperméabilité…), de la densité du bâti…
Il présente un système de microstations d’assainissement, pouvant être adapté aux systèmes tant collectifs qu’individuels.
Or, pour l’instant, les communes autant que les propriétaires, semblent manquer d’informations. Une action de sensibilisation à la nécessité de mise aux normes des systèmes, voire une incitation consistant par exemple en une subvention forfaitaire, seraient utiles.
Le regroupement de communes, tel qu’il fonctionne par exemple dans le Groupement Intercommunal d’Assainissement de Bergerac, pourrait permettre aux petites communes de s’y lancer plus facilement.

2) Le devenir des boues de stations d’épuration est un problème crucial pour les collectivités. Parmi les moyens de traitement, l’incinération ne paraît pas satisfaisante, en ce qu’elle pose le problème du traitement de résidus.
La valorisation par épandage sur les terres agricoles est un débouché possible, nécessitant cependant beaucoup de précautions et de concertation.
- Un premier procédé consiste à traiter les boues à la chaux vive, puis à les composter.
- Une deuxième méthode consiste à co-composter les boues avec des broyats de déchets verts, de la paille ou d’autres matières végétales. L’élaboration est assez délicate. Cette méthode permet aussi de proposer une solution éventuelle au problème des déchets verts, préoccupation grandissante des collectivités.
Dans les deux cas, le produit obtenu constitue un amendement intéressant pour l’agriculture. Toutefois, plusieurs conditions sont nécessaires pour développer ces procédés :
- tout d’abord, il s’agit de bien connaître la composition des boues, le problème pouvant se poser pour les boues industrielles. Il existe un ensemble de normes réglementant la composition des composts. Un suivi rigoureux s’impose évidemment. Les Schémas Directeurs d’Assainissement doivent aussi permettre de connaître la nature des rejets de l’ensemble des activités d’une commune, y compris ses industries.
- La bonne gestion du retour au sol des boues impose bien entendu un travail étroit de concertation avec la profession agricole et une organisation rigoureuse (plans, rotations…)

Ces réflexions sont reportées dans la grille de travail « Orientations – Déclinaisons – Types d’actions », ci-jointe.

Prochaine Réunion : le jeudi 27 juin 2002, de 18h à 20h, salle de réunion du Pays du Grand Bergeracois.
Une réunion est également programmée pour le mardi 16 juillet 2002, même heure, même lieu.

Ordre du jour des prochaines réunions :
- présentation du contrat de rivière
- réflexion et propositions sur les énergies renouvelables
- achèvement du travail sur les déchets
 

 Retour à la page précédente