Accueil  >  L'Asso du Pays  >  Les commissions de travail  >  Axe économique


Favoriser le développement et l’usage des nouvelles technologies :
Synthèse : 02.04.2002



Effectif maigre et pour la quatrième réunion de la commission. Heureusement, Youenn Huon et Laurence Gassies sont venus apporter leur soutien actif à Michel Carpentier, Yannick Garnier et Michel Cotto, seuls membres présents.
Objectif de la réunion : faire ou préciser des propositions concrètes susceptibles d’être prises en considération dans la charte.
Chaque proposition doit être inspirée des principes retenus dans les réunions précédentes : solidarité, développement, qualité de vie, notoriété-image. La définition de ses objectifs intègre toujours une dimension stratégique. Elle est formulée clairement et des pistes de mise en œuvre sont suggérées.
Il est rappelé que l’objectif global est de faire du PGB un espace numérique notamment par agrégation d’espaces numériques géographiques et thématiques.


HAUTS DEBITS

A partir d’un état des lieux et de contacts avec la Région et le Département, un schéma des hauts débits pour le PGB doit être établi.
Ce schéma doit intégrer les évolutions technologiques prévisibles. L’application du principe de solidarité géographique induit qu’aucune partie du territoire ne peut être durablement ignorée par les hauts débits. Une demande nouvelle (donc un besoin) ne doit jamais se voir opposer une impossibilité technique de raccordement. Et la politique de développement du PGB, dans tous les secteurs, vise à créer la demande.


SIG

Le dossier SIG doit être suivi de près par le PGB. La commission souhaite entendre l’AEC sur l’expérience d’Arcachon.


TELEPROCEDURES

Il importe de donner du sens, du contenu et de la crédibilité à l’ambition du PGB d’être un terrain d’application et d’expérimentation pour les téléprocédures.
Il est proposé de réfléchir à une déconcentration de l’expérimentation sur plusieurs communes, chacune étant spécialisée sur un type de téléprocédures.
Parmi les thèmes retenus pour approfondir la réflexion, il a été évoqué :
-l’APA,
-le formulaire pour l’écobuage,
-la procédure d’appel d’offres,
-une formalité touchant au secteur viticole (ex : la déclaration de récolte),
Il est important de ne pas se limiter aux procédures publiques.
Compte tenu de la complexité de ce dossier téléprocédures, il est suggéré de très vite réfléchir à la création d’un pôle de compétences sur le sujet (exemple : un juriste référent sur les questions de contrôle de légalité).
Partenaires à contacter : communes, professions, ministères, CNFPT, etc.


ESPACES PUBLICS

Création d’espaces publics numériques, d’une boutique virtuelle, avec un objectif de sensibilisation. Voir précédentes réunions et texte suivant.


LE SITE PGB, MAISON DE LA CULTURE DES TIC

A partir de l’idée de sites fédérateurs (voir commission 3), il est proposé à la réflexion et à la discussion de donner au site du PGB une dimension nouvelle, totalement inédite, de « maison de la culture TIC » pour le Pays et son environnement.
Le site / portail est au centre de l’espace numérique du Pays bergeracois, il en est le phare, le totem, la vitrine, l’acteur, le dynamiseur.
Il est au centre d’un ensemble d’activités diversifiées et au contact de populations ayant des intérêts communs.
Le site /portail, au-delà de ses fonction classiques, c’est :
- une agence conseil,
- un institut de formation,
- une activité d’information citoyenne,
- une zone d’activité pilote et une pépinière d’entreprises,
- un centre de téléprocédures,
- une expérimentation en direction d’une population de personnes retraitées,
- une résidence de type Villa Médicis,
- une politique éditoriale sur la problématique solidarité-territoire-développement-qualité de vie.
On n’aborde pas pour l’instant les aspects juridiques des rapports entre le site et les activités. Idée de base : le partenariat.

1 - L’agence conseil est spécialisée dans la création et la maintenance de sites. Elle s’adresse aux entreprises, aux associations, aux collectivités, aux professions, aux particuliers, etc. Elle est la référence.

2 – L’institut de formation forme aux métiers des sites, d’une part généralistes – gestion, graphisme, technique, contenu…-, d’autre part spécialisés – vin, commerce, tourisme, culture, sport, etc -.
Il démarre par la formation continue, parce que c’est possible rapidement, et crée les bases crédibles d’une activité de formation initiale en association avec une grande école.
Très rapidement l’institut intègre une dimension recherche, en partenariat avec des organismes spécialisés.
Le site et l’agence constituent pour l’institut un terrain d’application, d’offres de stages, etc.

3 – L’activité d’information citoyenne a pour objectif la sensibilisation de tous les publics, le développement des usages et du nombre d’usagers. Elle se mène en collaboration / partenariat avec les institutions déjà impliquées (comme l’éducation).
Elle crée, gère met en place, aide, anime, suscite des moyens et outils aussi divers que des espaces numériques publics et privés, des bus et gabares informatiques, des lieux permanents ou éphémères, le réseau des équipements municipaux, le plein emploi des matériels scolaires, etc.

4 – Une zone d’activités, incluant une pépinière d’entreprises, est créée à partir de cohérences comme un secteur d’activité, des besoins, le développement de services spécialisés… Elle n’est pas « ramasse tout ». Elle est aussi une vitrine concrète.

5 – L’association d’une population.
Il s’agit de créer un champ d’innovation et d’expérimentation en associant une population de retraités (catégorie en augmentation en Dordogne, active, dont les besoins suscitent des créations d’emplois) au développement des TIC.
Dans une commune, ou sur le territoire d’une intercommunalité, avec son école primaire et maternelle, son centre multiservices, ses commerces locaux, ses associations, il est intégré un « village » de personnes retraitées. Ce village dans le village devient un terrain d’expérimentation et d’application tout à fait naturel pour les services à la personne, les activités de santé, la transmission du savoir, la solidarité intergénérations, la maison « intelligente », l’exercice de la citoyenneté, les responsabilités civiques, la création d’entreprises, l’urbanisme et l’architecture en zone rurale, la mutualisation des moyens, la découverte de nouvelles formes de convivialité…
De nombreux partenaires pourraient être intéressés : Etat, caisses de retraites, CNAM, assurances, collectivités territoriales, banques, promoteurs spécialisés, etc.

6 - La résidence (type Villa Médicis) est un lieu d’accueil, de travail, de recherche, de rencontre pour des chercheurs, des artistes, des professionnels.

7 – A voir : l’intégration des téléprocédures dans ce projet.


Dans sa globalité, cette proposition a un objectif stratégique : ce pôle diversifié constitué autour du site / portail doit irriguer son environnement par les dynamiques qu’il met en œuvre. Il s’agit de créer en PGB un « effet Futuroscope » sur le territoire pour dynamiser la création d’emplois et d’entreprises, la mouvance associative, l’éducation, le tourisme, le développement des services notamment à la personne et de santé, etc. Un effet toujours maîtrisé et avec une priorité au qualitatif.



Prochaine réunion : vendredi 3 mai. Même heure, même lieu.

 

 Retour à la page précédente