Accueil  >  L'Asso du Pays  >  Les commissions de travail  >  Axe économique


Favoriser et promouvoir une agriculture durable :
Synthèse 04.03.2002



Etaient présents : Mesdames Martine BUSTAMENTE, Bernadette FAYET, Annick NEPVEU.
Messieurs Benoit FAYOL, Hervé BORIE, Luis MUNOZ, Bernard CONSTANT, Michel BEHAGUE, Jean MORELLET, Nicolas BOURDIL, Jean-Thierry LANSADE, Thierry FOURCAUD, Richard SALLES, Pierre VEYSSI.

Etaient excusés : Messieurs Jean-Louis CENTENO, Jean-Marie VALETTE.

_______

- lecture du compte-rendu de la réunion du lundi 4 février 2002
_______

- Il est demandé à ce que tous les participants reçoivent systématiquement le compte-rendu de la commission (présents et excusés ).
_______

Ordre du jour :
- Etre agriculteur aujourd’hui
- Etre agriculteur dans quelques années

______


Etre agriculteur aujourd’hui

C’EST :
- Occuper différentes fonctions :
- de production pour nourrir les Hommes
- de gestion et d’entretien de l’espace
- de participation à la vie sociale

MAIS
- La vie de l’entreprise agricole demande de plus en plus de technicité :
- technique de production
- technique de gestion
- technique de commercialisation
- technique d’administration …
- Certaines fonctions sont de plus en plus difficiles à remplir :
- entretien et gestion de l’espace – fonction agro-environnementale pas forcément choisie par les agriculteurs.
- fonction sociale : parfois seule catégorie socioprofessionnelle se retrouvant sur une commune…

- Dévalorisation du métier

- Pas de maîtrise du prix des produits, de leur transformation, de leur distribution.

- Problèmes de viabilité économique des entreprises.

AUSSI, DES SOUHAITS…
- Produire des produits de qualité satisfaisant les consommateurs.

- Avoir, en retour, une juste rémunération.

________

Etre agriculteur dans quelques années

- Développer des marques, des labels « Périgord »
- pas assez utilisés aujourd’hui
- se servir de la notoriété existante mais pas la galvauder
- jouer la carte de la qualité

- Créer de la valeur ajoutée localement
- développer, au maximum, des filières courtes (sachant que toutes les productions ne s’y prêtent pas et que le marché local ne suffira pas…) – favoriser un marché local pas forcément saturé.
- transformation, commercialisation par l’agriculteur
et / ou
- meilleure maîtrise de la transformation et de la distribution : s’appuyer plus sur les IGP et les entreprises agroalimentaires locales.
- Inverser la tendance quant aux cahiers des charges : imposer des cahiers des charges producteurs.
- Passer des contrats avec l’Etat et les collectivités locales (ex : les restaurants scolaires)
- Créer des partenariats entre les producteurs et les consommateurs
- manque de clientèle sur les marchés
- faire changer les mentalités (tendance actuelle de la majorité des foyers : faire baisser le budget alimentation)
- Choisir des productions adaptées au terroir
- Faire de la qualité (produits-environnement) – l’agriculture raisonnée ne suffit pas - identification, traçabilité des produits –
- Se donner les moyens pour la promotion
- Assurer une qualité paysagère et environnementale, une qualité architecturale des villages, des fermes.

PRINCIPAUX LIENS :
- Collectivités locales : politique de l’habitat
- Commerce – artisanat : les marchés de proximité (marchés de nuit, marchés de pays…)
- Tourisme : - produits locaux
- qualité architecturale et environnementale
- pluri-activités.
__________

- Prochaine réunion : le lundi 8 avril 2002
Au siège administratif du P.G.B.
De 20h à 22h



Ordre du jour :
- Maintien du nombre d’agriculteurs
- Gestion du foncier
- Gestion de l’espace
- SAU

 

 Retour à la page précédente