Acuèlh  >  On a vu, lu, écouté  >  Poèmes en occitan  >  Lo Renard e la Graula (Le renard et la corneille) - Docteur Boissel

 Lo Renard e la Graula (Le renard et la corneille) - Docteur Boissel

 
 

Écouter le poème lu par Michel Caminade, de Sainte Sabine Born :

Player

 
Lo Renard e la Graula

Sus bel castanh, una graula ajocada
Aviá dins son bec, un petit cabecon.
Un renard, en passant, ne sentint la fumada,
S’aprochet en fant los uelhs doçs.
Bonjorn, Madama de la graula !
Que sès bravòta, ma paraula !
E se vòstre babilhament
Es coma vòstre abilhament,
Sabi ren de parier dins tota la contrada.
Tanleu dit, nòstra catisson,
Per li far veire sa canson,
De jòia tota desvirada,
Drubi’et talament lo bec
Que lo fromatge s’escapet.
Cròca pola que l’avalet
Li di’et :
Aprenetz donc, petita sòta,
Qu’un flator fai sovent ribòta
A la taula de l’imprudent
Que paga de sos compliments.
Parièr conselh es ben pro sage
Per valer dos sòus de fromatge.
… E l’ausel, pendolhant lo nas,
Se juret qu’avant de cantar
Començariá per dejunar !
  Le renard et la corneille

Une corneille perchée sur un beau châtaignier
Avait dans son bec, un petit cabécou.
Un renard, sentant le fumet en passant,
S’approcha en faisant les yeux doux.
– « Bonjour Madame de la corneille !
Que vous êtes joliette, ma parole !
Et si votre babil
Est comme votre vêture,
Je ne connais rien de tel dans toute la contrée. »
Sitôt dit, notre Catissou,
Pour lui faire voir sa chanson,
Toute transportée de joie,
Ouvrit tellement le bec
Que le fromage s’échappa.
Croque poule qui l’avala
Lui dit :
– « Apprenez donc, petite sotte,
Qu’un flatteur fait souvent ripaille
À la table de l’imprudent
Qui paye de son compliment. »
Pareil conseil est bien assez sage
Pour valoir deux sous de fromage.
… Et l’oiseau, fort dépité,
Se jura qu’avant de chanter
Il commencerait par déjeuner !
 
 

Daniel Boissel (biographie)

Mise en graphie normée et traduction de Jean-Claude Dugros

 
       
 

Retorn a la pagina precedenta