Acuèlh  >  On a vu, lu, écouté  >  Poèmes en occitan  >  Campanièr de Senta Crotz (Clocher de Sainte-Croix) - Bernard Lesfargues

 Campanièr de Senta Crotz (Clocher de Sainte-Croix) - Bernard Lesfargues

 
 

Écouter le poème de Bernard Lesfargues lu par Monique Burg :

Player

 
Campanièr de Senta Crotz

Bruch d’eissame dins las campanas,
femna clinada pels rastolhs
chin que japa, la bassa-cort
dormilhosa d’una ombra anciana
onte la vida es arrestada
coma una aiga en pèira virada
per un miracle costumièr.

Un burgau bronzís e l’eissame
debana lo temps e l’embrolha
mentre qu’un òme, de qual sègle,
sus lo vièlh camin de l’ostal
camina.

Sap pas que la drecha
de Dieu lusís dins lo solelh
per benesir la patz dels òmes.
Sap pas qu’ennaut sus la teulada
un crestian l’a poscuda veire,
e quicòm mai a començat
coma autra causa s’acabava.

La paura femna dins la prada
seguís la dralha que s’abrasa.
Ohé ! Ohé ! crida una votz,
quand davalaràs del cloquièr
ò crestian de l’arma ferona,
qué diràs a n’aquel que sona,
ò tu d’amont vestit de lutz
e riulejant de solitud
demest la patz de las abelhas ?
Clocher de Sainte-Croix
 
Rumeur d’essaim dans les cloches,
femme courbée dans les chaumes,
chien qui aboie, la basse cour
endormie d’ombre ancienne
où la vie s’est arrêtée
comme une eau pétrifiée
par un miracle quotidien.

Un frelon bourdonne, l’essaim
dévide le temps et l’embrouille,
tandis qu’un homme, de quel siècle,
sur le vieux chemin de la ferme
chemine.

Il ne sait pas que la droite
de Dieu luit dans le soleil
pour bénir la paix des hommes.
Il ne sait pas que là-haut sur la toiture
un chrétien a pu le voir,
que quelque chose a commencé
et quelque chose prenait fin.

La vieille femme dans le pré
suit une sente qui s’embrase.
Ohé ! Ohé ! crie une voix,
quand tu descendras du clocher,
ô chrétien à l’âme farouche,
que diras-tu à qui t’appelle ?
Ô toi là-haut vêtu de lumière
et ruisselant de solitude
au coeur paisible des abeilles.
 
       

Extrait du CD de Bernard Lesfargues (biographie) "Poèmas Poèmes"



Campanièr de Senta Crotz

 
       
 

Retorn a la pagina precedenta