Acuèlh  >  On a vu, lu, écouté  >  Poèmes en occitan  >  L'arair del cèl - Bernard Lesfargues

 L'arair del cèl - Bernard Lesfargues

 
 

Écouter le poème lu par par Jean-Claude Dugros :

Player

 
L'arair del cèl

L'arair de las gruas
laura lo cèl.
Las gruas lauran lo cèl d'aquesta tèrra
onte doman van nàisser
las freulas, las umilas flors
d'una prima timida.
Las gruas
que fan plòure las benauranças
sus las teuladas
plòure grumilhas de patz
sus los claus e los picadís
plòure l'amor sus las bèstias
e sus la gent.
Las benvolentas gruas
vòlan cap al nòrd linde e lis.
Las gruas vòlan cap al nòrd
e nosaus las espiam
las escotam
las envejam
aquelas cascalhejantas dònas
que lauran lo cèl sens laissar 'na quita reja.
  L'araire du ciel

L'araire des grues
laboure le ciel.
Les grues labourent le ciel de cette terre
où demain vont naître
les frêles, les humbles fleurs
d'un timide printemps.
Les grues
qui font pleuvoir le bonheur
sur les toitures,
pleuvoir des larmes de paix
sur les bois et sur les taillis,
pleuvoir l'amour sur les bêtes
et sur les gens,
les bienveillantes grues
volent vers le nord lisse et limpide.
Les grues volent en direction du nord,
et nous, nous les regardons,
les écoutons,
les envions,
ces dames bavardes
qui labourent le ciel sans y laisser de trace.
 
 

Bernard Lesfargues, Et ego…, Les Amis de la Poésie, Bergerac, 2012, pp. 8 et 9.
 (biographie)

 
       
 

Retorn a la pagina precedenta