Accueil  >  Connaître le Bergeracois  >  Environnement  >  Visite guidée
Visite guidée d'une maison de paille en Pays de Bergerac
 

Découvrez la maison en paille visitée par les élus du territoire en avril 2008


A proximité de Bergerac, un particulier construit son habitat principal en répondant à plusieurs critères écologiques. Sa caractéristique principale réside dans l’utilisation de paille pour réaliser les murs.

 
Image au format 1024*768

Août 2006 : réalisation d’une chape isolante en chaux-chanvre (partie habitable).

Montage de l’ossature bois (sapin douglas) connu pour être résistant contre les insectes, en septembre 2006.

L’assemblage des pièces se fait sur le chantier. Les différents éléments d’un côté de l’ossature sont fixés au sol. La structure se monte facilement, à deux personnes, avec un système de palans et de poulies.

Au sol, on aperçoit la chape isolante en chanvre-chaux.

La pose des murs, de la charpente et du pare-pluie a nécessité 10 jours de travail (inférieur à la construction d’une maison classique).

 
Image au format 768*1024

Pose des bottes de paille, après le montage de l’ossature bois qui disparaît dans le mur. Les ouvertures sont prédéfinies avant la pose des bottes.

La largeur de l’ossature est réalisée en fonction de la longueur moyenne des bottes (70 à 90 cm de long pour 43 cm de large).

Ouverture d’un « Chantier participatif » (octobre 2006) basé sur l’échange d’expériences. Avec les conseils d’un artisan, le propriétaire accueille des personnes (8 au total venant du Sud-Ouest, de l’Auvergne et des Alpes) qui souhaitent s’initier aux techniques de construction d’une maison-paille. Le chantier permet la mise en place des murs en paille ainsi que des enduits intérieurs et extérieurs.

 
Image au format 1024*768

La pose du mur en paille est terminé, il s’agit de le recouvrir d’une 1ere couche d’un enduit (mélange sable-chaux). Cette opération est réalisée facilement avec l’aide d’un compresseur.

Ensuite, une 2nde couche sera posée à la taloche. Elle sera de couleur jaune (mélange sable-chaux, 0,5 cm d’épaisseur) pour une intégration paysagère harmonieuse.

Ces matériaux permettent au mur d’être respirant (il laisse passer l’humidité de l’intérieur vers l’extérieur) et d’empêcher l’eau de pluie de s’infiltrer dans le mur.

 
Image au format 1024*768

Début des travaux en juillet 2006 (terrassement et fondations).

La pose du bardage en mélèze (résistant aux insectes) sur la façade Sud est effectuée en janvier 2007.

Orientation légèrement Sud-Ouest pour profiter d’un maximum d’ensoleillement et ainsi emmagasiner un maximum de chaleur l’hiver quand le soleil est bas.

La surface totale au sol est de 135 m2

 
Image au format 1024*768

La surface habitable (ci-contre) est de 85 m2

Pose du plafond intérieur (janvier 2007). Il est constitué d’un plancher en peuplier cloué sous la charpente.
Pose du carrelage (février 2007) constitué de tomettes en terre cuite.

A gauche, on remarque les cloisons intérieures sur ossature bois (été 2007). De chaque côté, des plaques constituées d’un mélange de gypse et de cellulose. De la laine de chanvre est apposée dans les cloisons pour l’isolation phonique.

A droite, on distingue les rouleaux de laine de chanvre pour les cloisons. Dans les combles (non habitable) seront posés, sur le plancher en peuplier, 20 cm de chanvre en vrac comme isolant.

Au fond, on aperçoit l’enduit intérieur composé de terre pour conserver la chaleur intérieure, mais aussi la fraîcheur en été, et réguler l’hygrométrie des pièces. L’avantage est d’éviter l’installation d’une VMC.

 
Image au format 1024*768

La surface non habitable (vue ci-contre) est de 50 m2

On aperçoit l’ossature bois à nue, sans plancher intérieur.

Derrière l’ossature bois, on distingue le pare-pluie de couleur grise. Cet élément permet de capturer l’humidité ambiante et de la rejeter à l’extérieur.

L’épaisseur des murs est de 0,45 m.

 
Image au format 1024*768

Technique de construction des murs en paille sur la façade Nord de l’habitat

Sur l’ossature bois
Pose d’un mélange de paille et de lait de chaud
Pose de latte pour soutenir la paille
Pose d’un pare-pluie à l’extérieur
Pose d’un bardage en bois de 17 mm d’épaisseur.
Une lame d’air circulant entre le bardage et le pare-pluie.

 
Image au format 768*1024

Technique de construction paille façades Sud Ouest, Ouest et Est

Pose des bottes de paille rectangulaires entre l’ossature verticale en bois
Compression d’un mur de bottes avec un vérin
Rajout d’une botte pour atteindre le haut du mur
Alignement
Egaliser avec un maillet et avec une scie.

Mise en place d’un enduit extérieur (vue ci-contre), composé de sable et de chaux (étanchéité).

La construction en bottes de paille est un moyen adéquat pour obtenir une isolation thermique efficace tout en limitant les dépenses énergétiques.

Les économies réalisées au cours de la construction sont investies dans l’acquisition de matériels écologiques. Le coût de construction, hors main d’œuvre, est inférieur à 100000euros.

Le propriétaire prévoit d’habiter dans cette maison au printemps 2008. Celle-ci est conçue pour accueillir un ménage de 2 personnes.

Retour à la page précédente