Accueil  >  Connaître le Bergeracois  >  Environnement  >  Lecture de paysage
Lecture de paysage « Eau et forêt en Vallée de la Couze »
 
 
Zoom

La Directive-Cadre sur l’Eau de l’Union Européenne a pour objectif de tendre vers un bon état chimique et biologique de l’eau, assorti d’une obligation de résultat.

Sur le bassin de la Couze, cela consiste en particulier à s’assurer de la continuité biologique. A cet effet, il s’agit de rendre certains points d’accès franchissables aux espèces qui remontent et/ou descendent la Couze (ex. de la truite de mer).

 
Zoom

Le Syndicat Intercommunal du Bassin Versant (SIBV) a le projet de construire une passe à poisson sur la Couze, à la hauteur du Moulin de la Rouzique à Couze et Saint-Front (photo N°2). Son coût est d’environ 10 000 €, financé à 20 % par l’association des pécheurs et à 80 % par des subventions publiques.

Les bas niveaux d’eau relevés en mai 2011 à cet endroit correspondent des niveaux qui sont observés généralement au mois d’août.

 

Zoom

Découverte de la station de mesure des débits et de la qualité des eaux sur la Couze (photo n°3), au pont de Bayac. Elle a été installée en 2009, en partenariat avec EPIDOR.

Des observations sont effectuées une fois par semaine par le SIBV pour surveiller l’état de santé de la rivière.
 

 
Zoom

La dernière mesure des niveaux d’eau à cet endroit (photo n°4) est de 25 cm. Elle atteint le niveau d’alerte orange, qui indique des débits insuffisants. Ces alertes sont utilisées par la police de l’eau pour règlementer les pompages en rivière ou en nappe phréatique.

 
Zoom

Au pont de Bayac, observation d’un exemple de fermeture de paysage (photo n°5) :
- parcelle plantée de peupliers en fond de vallée.

La fermeture du paysage a pour conséquences :
- la diminution de l’attrait touristique de la vallée, qui s’appuie sur des paysages ouverts.
- La diminution des surfaces agricoles, au bénéfice de surfaces plantées, de rapport, ou de surfaces non cultivées qui s’embroussaillent avant d’évoluer en forêt.

 
Zoom

L’enjeu est de sensibiliser les acteurs locaux à trouver des solutions pour entretenir les paysages de la vallée.

Exemple des missions confiées aux propriétaires de terrains publics et privés regroupés en Associations Foncières Pastorales (AFP).

Ce type d’association peut en particulier autoriser un berger à laisser paître son troupeau d’ovins sur les périmètre agro-pastoral défini afin d’entretenir les parcelles.

 
Zoom

Exemple d’ouverture de paysage par la culture des parcelles de fond de vallée.

Le paysage a évolué en un siècle car les coteaux actuellement occupés par la forêt, ne l’étaient pas au début du XXe siècle.

Le propriétaire actuel du château de Bannes (photo n°7) a ouvert le paysage en déboisant en grande partie le coteau en contrebas de cet édifice.

 
Zoom

Enjeu de l’eau ; un linéaire de rivière arboré et enherbé
(photo n°8) est plus efficace pour freiner le ruissellement et pour filtrer efficacement les phytosanitaires.
Par ailleurs, la réglementation en vigueur interdit l’usage des phytosanitaires à moins de 5 mètres des cours d’eau.

L’enjeu d’une utilisation raisonnée et efficace de l’eau pour l’irrigation est fonction de nombreux facteurs (matériel utilisé, hauteur de jet, horaire pour son usage, quantité d’eau nécessaire à la croissance de la culture, niveau de température, vitesse du vent, etc.).

 
Zoom

Découverte de l’exposition « paysage » réalisée dans le cadre de la Charte Forestière Sud Périgord.

 
Zoom

Cette exposition composée de plusieurs planches (photo n°10) met en avant les enjeux de la gestion des paysages, à travers la comparaison de leur état entre deux périodes.

Exemple de Montferrand du Périgord qui avait un parcellaire agricole morcelé et de petite taille et un parcellaire forestier réduit.
Aujourd’hui, les parcelles agricoles sont moins nombreuses mais se sont agrandies, tandis que les parcelles forestières ont augmenté, donnant ainsi une impression de fermeture du paysage.

 

Ressources complémentaires :
- site du Syndicat Intercommunal du Bassin de la Couze
- site de la Charte Forestière Sud Périgord
- plaquette de la lecture de paysage

Retour à la page précédente