Accueil  >  Connaître le Bergeracois  >  Environnement  >  Faune de chez nous
Faune de chez nous
Ca va les ch'villes Portrait du roi de la cabriole Longévité et reproduction Habitat et comportement A table ! Déception
L'écureuil : casse-noisettes et acrobate
 

A l'heure où l'été est (presque) parmi nous, intéressons-nous à une bestiole qui, il y a quelques semaines encore, venait tout juste de sortir d'une longue période de vie au ralenti. Une bestiole adorable, très populaire et qui a, paraît-il, le sens de l'épargne. Si bien qu'un établissement bancaire dont nous tairons le nom en a fait son symbole...
De son vrai nom "Sciurus vulgaris", voici l'écureuil roux - dénommé aussi "commun", mais c'est moins joli. Allons à la rencontre de cet extraordinaire funambule de nos bois et forêts, dont le charme, les facéties et la curiosité ont su lui attirer les faveurs des humains. 

De tous les hommes ? Pas tout à fait, puisque certains d'entre s'acharnent encore à le chasser "pour le sport", à le piéger pour sa fourrure ou à le détruire car jugé "nuisible".

 

Ça va les ch'villes ? 

Non, ce n'est pas parce qu'il est un magnifique acrobate que l'écureuil se prend la grosse tête ! Dans cette histoire, tout est affaire de chevilles, et celles de notre héros ne sont pas enflées, je peux vous l'assurer ! En fait, ses articulations ont été tellement bien pensées par Dame Nature qu'elles lui permettent de se pendre par les pattes arrière. Comme de nombreux autres animaux, me direz-vous... Soit, mais l'écureuil est capable de faire beaucoup mieux : descendre le long d'un tronc d'arbre la tête la première par exemple, c'est-à-dire face au danger. La panthère et certains singes réussissent également cette performance, mais avec infiniment moins d'agilité et d'élégance ! Encore plus fort : grâce à cette fameuse articulation, l'animal peut carrément retourner son pied vers l'arrière. Un vrai prodige !

 
A fond la caisse, tête la première !

De l'agilité, il en faut beaucoup à l'écureuil pour échapper à tous ses ennemis : les rapaces diurnes et nocturnes - le moyen-duc et le grand-duc, mais aussi, plus rarement, l'autour -, le renard, le chat sauvage, la fouine ou le putois, sans oublier les chiens et chats errants... La martre est cependant le principal prédateur naturel de l'écureuil. Quant à l'homme, pour "protéger" ses plantations et récoltes, il n'hésite pas à piéger, empoisonner, flinguer... Est-ce bien raisonnable ?


Portrait du roi de la cabriole
La couleur de la fourrure de l'écureuil est très variable, selon les régions et la période de l'année : elle passe ainsi du châtain au brun-roux vif (d'où son autre surnom, le "nain rouge") ou au gris-brun foncé allant parfois jusqu'au noir, le ventre étant en toute saison blanc ou gris pâle. Le pelage d'hiver, plus épais et fourni qu'en été, vire vers des teintes plus sombres. La mue de l'écureuil est assez étonnante : s'il change deux fois de fourrure dans l'année, ses oreilles et sa queue, elles, ne subissent dans le même temps qu'une seule et unique mue !



Une posture caractéristique de l'écureuil.

La queue, parlons-en : il s'agit d'un outil extraordinaire, qui sert de contrepoids quand l'animal saute ou se perche sur une branche mince; lorsqu'il bondit d'un arbre à un autre, sur une distance parfois considérable, sa queue est étalée pour lui servir de "gouvernail", et ses membres sont écartés, ce qui lui assure un parfait équilibre. 
Autre utilisation amusante, qui varie selon les conditions météo : cette queue touffue lui sert d'écharpe ou de parasol ! Et, grâce à elle, il peut envoyer des signaux à ses voisins. Super pratique, non ?

De la tête, on remarque d'abord les oreilles, ornées de superbes touffes de poils - une caractéristique de l'écureuil roux, en tenue hivernale du moins. Sachez que, hormis l'homme, le lynx est le seul autre mammifère européen à avoir du poil aux oreilles... 

Son acuité auditive est extrêmement performante, comme sa vue d'ailleurs : l'écureuil est l'un des rares mammifères à posséder une bonne perception des couleurs. Ses yeux sont grands, et lui permettent d'évaluer les distances avec une belle précision grâce à leur pouvoir d'accommodation à l'ombre et à la lumière. Plutôt utile lorsqu'on veut être le roi de la cabriole aérienne en forêt ! Le problème est que l'écureuil est diurne; il dort donc la nuit, justement lorsque ses ennemis arpentent la forêt, toujours en quête d'un mauvais coup... Surpris au nid, même s'il peut s'en échapper, il ne pourra pas lutter à armes égales, sa vision n'étant pas du tout adaptée à l'obscurité.

Le museau est orné de nombreuses vibrisses qui viennent compléter la formidable sensibilité tactile des faces externes des membres. Les pattes antérieures se terminent par quatre doigts très habiles dans la manipulation d'objets. Robustes, puissantes, les pattes postérieures à cinq doigts assurent la propulsion de la bestiole dans ses périlleuses acrobaties et ses courses folles.

Suite