Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Vos Communes  >  Sainte Sabine Born
Mairie de Sainte Sabine Born


Fontaine Born des Champs (près de l'église)

 

Monuments et sites remarquables

-
Le château de Cugnac : Privé
L’emplacement du château de Cugnac est non loin, un peu à l’ouest du confluent des ruisseaux de la Bournège et de la Serve.
Voici comment le décrivait l’abbé Audierne dans le «Périgord illustré».

« Le château de Cugnac, avec ses tours, ses créneaux, ses ponts-levis, sa salle d’armes, son corps de garde et ses vastes écuries »…
Sa séduction est aujourd’hui presque complète.
Le château de Cugnac appartenait vers 1272 à Marguerite de rudel dite de Turenne (d’après la Société historique du Périgord).

Voici un extrait de cet ouvrage :
« Vers l’ouest la Bastide de Beaumont touchait aux fiefs et possessions de Marguerite de Rudel dite de Turenne, seigneur de Bergerac et de Genciac.
Marguerite eut une vie assez agitée ; mariée en 1re noce à Renaud III de Pons, elle devint veuve en 1272 et en 1273 elle épousa Alexandre de la Pebrée ; à ce moment, elle avait des démêlés avec son suzerain le Duc d’Aquitaine, roi d’Angleterre ; elle s’était plainte d’avoir été dépossédée de la terre de Bayac et de ses dépendances, dans tous les cas, et certainement de violences qui lui auraient été faites au château de Cugnac par les gens du roi d’Angleterre ; sa plainte n’avait pas été écoutée par son suzerain et elle en avait appelé au roi de France, à juris défectu, pour défaut de droit ; par représailles, le roi d’Angleterre avait saisi le château de Cugnac pour punir sa rivale.
Mais grâce à son mariage et aux bons offices que son second mari rendait au roi d’Angleterre au service duquel il avait été attaché, Marguerite renonce à son appel au Parlement, et le roi d’Angleterre, en conséquence, donne main levée de la saisie de Cugnac. »

-Dolmen de Cose :
Le Dolmen du Roc de Cose est situé sur le penchant d’une croupe argilo-silicieuse qui regarde le septentrion ; il est au nord de la fôret de Cugnac, à 300 mètres environ à l’est du château de Cugnac ; quelques chênes maigres et clairsemés l’entourent. La colline est jonchée de fragments de meulière.
Ce dolmen dont on ne peut mesurer exactement la dimension totale est tout en meulière, composé de six pierres, dont une seule pour le toit, encore en place, mais affaissée complètement sur les cinq autres, dont la plus longue est d’environ 2 m 30. Le côté occidental était formé par deux pierres qui ont versé vers l’est ; la pierre du nord a versé vers le sud ; on ne peut plus, par conséquent, apprécier l’élévation dans œuvre du monument. La pierre du toit restée horizontale dans son affaissement, a environ 1 m 10 de plus grande épaisseur ; sa plus grande longueur (nord-ouest – sud-est) est de 4 m 40, sa plus grande largeur 3 m 10.
D’après l’abbé Audierne : « la destination de ces tables de pierre n’est pas douteuse. Les Gaulois offraient leurs sacrifices sur ces monuments, qui étaient leurs autels, y élevaient et proclamaient quelquefois les chefs qu’ils choisissaient et enterraient à leur pied les druides, ce qui explique la découverte d’ossements humains dans les fouilles qu’on y a faites. »


Eglise Born des Champs

-Maisons à Empilage
Les maisons à Empilage de madriers sont des constructions anciennes caractéristiques de cette région, datant du
XVIème ou du XVIIème siècles.

Manifestations annuelles
Fête des bois de Larocal, grand feu d’artifice, le 3ème dimanche de juillet