Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Vos Communes  >  Saint Perdoux
Mairie de Saint Perdoux


Croix de Saint Perdoux

Croix de Saint Perdoux :
Ses embouts sont en forme de trèfles, ce qui symbolise la Trinité. Au centre, est accroché un Christ en croix de couleur ocre : la croix symbolise l’instrument de torture et la Passion du Sauveur. Les rayons au croisement des branches rappellent le rayonnement de la vie du Christ et donnent l’espoir en une vie éternelle.
La croix de Saint-Perdoux, élevée près d’un chemin, est probablement une étape sur le chemin d’une procession dédiée au Saint patron du village, à moins qu’elle ne commémore un évènement de la vie communale.

Souterrain des Crambes
A l’ouest de Saint-Perdoux, est signalé en 1898 le souterrain des Crambes, qui est composé d’un grand nombre de salles.
A mi-côte, dans la paroi sud d’un grand entonnoir, on trouve une galerie coudée et trois salles. Le couloir d’accès aboutit perpendiculairement sur une galerie de distribution qui conduit à une petite salle de plan carré sur la droite et à un carrefour sur la gauche. Le plan de ce souterrain permet de juger de sa grande élaboration. Si l’on prend à gauche, on découvre un couloir coudé qui conduit dans une grande salle rectangulaire.
Les souterrains de ce type ne sont pas rares en Périgord et ont été utilisés à des fins défensives depuis une époque très anciennes. Le souterrain des Crambes était certainement pourvu d’un système de barrage et de trous de visée destinés à la surveillance des entrées.

Poste du guetteur au cluzeau des Crambes :
Dans le Périgord Pourpre, nombre de souterrains naturels ont servis de refuge, comme celui de Saint-Perdoux où l’on remarque encore le poste de guetteur.
Situé aux Crambes, ce cluzeau très élaboré comporte plusieurs galeries et salles. Le poste de guetteur confirme la vocation défensive de l’endroit. En cas de combat, un homme pouvait ainsi, de cet endroit, surveiller l’arrivée d’éventuels ennemis, ou ouvrir discrètement le feu.
Le souterrain des Crambes adopte les formes particulières que prennent les cluzeaux périgourdins.

Couloir d’accès aux salles du souterrain des Crambes :
C’est un spéléologue de Bergerac, Jean-Pierre Couturié, qui établit en 1959 le plan du souterrain des Crambes. Ce cluzeau se situe à l’ouest de Saint-Perdoux.
Un couloir conduit à une galerie grâce à laquelle on accède, par la droite, à une salle carrée et à un carrefour par la gauche. Le scientifique dénombre deux autres salles, desservies par cette même galerie.

Le souterrain des Crambes ne se visite pas (privé)


Eglise Saint-Perdoux
 

Église Saint-Perdoux
Elle est placée sous le patronage de Saint Pardoux, qui est abbé de Guéret entre le VIIe siècle et le VIIIe siècle. Ce nom provient du latin et signifie « pardon ».
Mentionnée pour la première fois en 1298, la paroisse de Saint-Pardoux décide de la construction d’une nouvelle église entre le XVe siècle et le XVIe siècle. De style gothique, caractérisée par ses verrières (vitraux) importantes, sa hauteur sous une forme d’élan qui monte vers le ciel (symbole de la prière), par ses colonnes, ses chapiteaux simples et ses croisées d’ogives qui donnent une impression d’élégance et de légèreté.

Initialement pourvu d’un clocher-mur, l’édifice est très retouché au XIXe siècle. On trouve désormais un clocher-mur étroit, détaché de la façade pour loger un portail en arc brisé et un grand oculus finalement surmonté par une baie campanaire.
A voir à l’intérieur :
-Grand Christ en croix avec les instruments de la Passion bien représentés : marteau, tenailles etc…
-Grand retable en colonnes sous lequel se trouve l’ancien autel très bien conservé.

Les édifices médiévaux sont souvent restaurés durant le XIXe siècle, quand ils n’ont pas été démolis pour être entièrement reconstruits.
En 2007 elle fut entièrement restaurée.


Croix de l’église de Saint-Perdoux

Croix de l’église de Saint-Perdoux
Près de l’église de Saint-Perdoux, fondée à l’époque moderne, et profondément retouchée au XIXe siècle, se dresse une croix massive.
Il s’agit d’une croix latine en pierre. Elle symbolise le supplice de Jésus, et par là même, l’Homme dans son universalité. Au centre de la croix, une sorte de chandelier rayonnant est gravé.
L’élévation de cette croix est sans doute liée à un évènement important de la vie paroissiale, ou peut-être marque t’elle une étape sur le chemin d’une procession.

Nombreuses demeures bourgeoises (privées)