Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Vos Communes  >  Saint Antoine de Breuilh
Mairie de Saint Antoine de BreuilhVersion occitaneEnglish Version

  Panneau d'information Restauration écologique bras mort le rivet

Questionnaire de demande de subvention des associations pour l'année 2015
   
 
 

Situé dans le Périgord pourpre le village de St Antoine de Breuilh est adossé au nord sur les coteaux et bordé par la Dordogne au sud. Il est entouré de vignobles et de forêts.
La commune est traversée d’est en ouest par la D936 sur l’axe Libourne Bergerac et desservie par le ter Aquitaine reliant Bordeaux à Sarlat.
St Antoine de Breuilh se trouve dans le canton de Vélines et elle est membre de la Communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson.
D’une superficie de 1781 ha, la commune compte 2070 habitants
(population officielle au 1er janvier 2014)

Blason

C’est en 1426, qu’apparaît pour la première fois, dans un texte, le nom de cette paroisse sous la forme de : Sanctus Antonius propre brollum  (Saint Antoine près du Breuilh, Breuilh étant le mot celte désignant un petit bois). Il y avait une commanderie de Saint Antoine, dont le symbole était la lettre tau (T).La paroisse de Breuilh avait Saint Pierre pour patron, Saint Aulaye était une paroisse sur les bords de la Dordogne. Une première ordonnance, le 20 octobre 1824, réunissait les deux communes. Une autre ordonnance du 26 avril 1836, a désigné Saint Antoine comme chef lieu, ce qui donna le nom actuel de la commune. Le blason de la commune n’est bien sûr pas si ancien que cela ! C’est en effet la municipalité qui a souhaité évoquer les trois paroisses dans le blason communal : Le tau pour Saint Antoine. Le bosquet pour le Breuilh. La rivière pour Saint Aulaye. Ce qui donne en termes héraldiques : Ecartelé :
Aux 1 et 4 d’azur chargé d’une barque d’argent
Aux 2 et 3 d’or à trois chênes de sinople posés en fasce, brochant l’un sur l’autre.
Chargé en abîme d’un écusson d’argent à un tau de gueules.
En devise : 1426 – Sanctus Antonius – 2004
Le blason a été adopté par délibération du conseil municipal, le 4 mars 2004.