Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Vos Communes  >  Eymet
Mairie d'Eymet

Eymet constitue un lieu de passage indispensable pour tous ceux qui désirent rencontrer l'âme du Bergeracois. 
La
cité-bastide propose des trésors touristiques offerts aux visiteurs que nous vous proposons de découvrir.
 


Bastide du XIIIe siècle avec les rues et "carreyrous" se coupant à angle droit

La bastide :
Contrairement aux idées reçues, ces bastides, à l'origine, ne sont pas fortifiées et certaines, comme MIRAMONT, ne le seront jamais. La plupart ne s'entoureront de murailles qu'à la fin du XIIIe ou au début du XIVe siècle, remparts plutôt faits pour décourager les pillards que pour résister aux assauts d'une armée organisée et équipée d'engins de siège comme le couillard ou la truye. Même si des arrière-pensées politiques ne sont pas absentes, le rôle des bastides, au moment de leur fondation, est essentiellement économique : le milieu du XIIème siècle est une période relativement calme et prospère et ces villes nouvelles vont permettre de fixer une population d'agriculteurs qui s'accroît rapidement et sur laquelle viendront se greffer commerçants et artisans pour créer une cité capable de vivre en économie fermée.

     
 


La Tour ou Donjon, vestige du château fort du XIII ème siècle.

 

A chaque chef de famille est attribué un ayral, terrain rectangulaire d'environ 200 m2, à charge pour le nouveau propriétaire d'y bâtir habitation et dépendances dans un délai très bref, moins de deux ans, sous peine d'amende.
La bastide est donc à l'origine ce que nous appelons maintenant un lotissement. Le tracé en est fait par des arpenteurs suivant des règles d'urbanisme inspirées des cités romaines, les rues et les ruelles -les carreyrous- se coupant à angle droit dans la mesure où la configuration du terrain le permet, ce qui est le cas à EYMET. Le cœur de la cité est la place entourée d'arcades, à la fois centre administratif avec la grange aux dîmes et centre commercial avec la halle centrale aux piliers de bois (celle d'EYMET a été détruite en 1793), halle qui accueille le marché dont le jour est fixé dans la charte (le jeudi à EYMET).

     
 

A la fois code pénal, code civil et code des impôts, cette charte, accordée par le fondateur aux habitants, fixe d'une manière très précise droits et devoirs de chacun. Elle marque l'apparition des libertés communales, en opposition avec le système féodal jusque là dominant.

     

La cité est gérée par des consuls, assemblée qui préfigure le conseil municipal. Le bayle, en quelque sorte le maire, représente le fondateur. Fondateur qui perçoit, grâce aux impôts fixés par la charte, un revenu important et régulier.

La place centrale avec sa
fontaine du XVIIème siècle et ses maisons anciennes à arcades, mais aussi place du marché traditionnel tous les jeudis matins.