Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Vos Communes  >  Capdrot
Mairie de Capdrot


Puits

Résultats des fouilles de 1994

Elles ont permis d'attester une occupation antique du site avec la découverte d'un piédestal associé à une monnaie du IIIe siècle après J.-C.
Un sondage, réalisé dans le transept sud a révélé la présence d'un puits.
Les fouilles réalisées autour de l'édifice ont révélé un cimetière médiéval, essentiellement constitué de coffres maçonnés, à logette céphalique ou non.


Coquilles Saint-Jacques perforées (photo : SRA)

Cet ensemble sépulcral, d'une grande homogénéité est daté des XIIIe et XIVe siècles.

Le dégagement de trois sépultures de pèlerins, caractérisées par la présence de coquilles Saint-Jacques perforées, confirme les sources historiques qui placent la Collégiale de Capdrot comme un des hauts lieux de pèlerinage en Périgord.


Mur d'enceinte

Enfin, la fouille a également dévoilé de nombreux vestiges architecturaux. Un mur d'enceinte a été dégagé au nord et à l'ouest de l'église, enserrant l'édifice. Il est daté de la deuxième moitié du XIVe siècle. Au sud-ouest de l'édifice un petit bâtiment en hémicycle et l'agrandissement de l'église par une travée supplémentaire sont datés entre les XVe et XVIIe siècles.

Résultats des fouilles de 1997

Grâce aux données archéologiques mises en évidence dans le transept sud, cette seconde intervention a permis de retrouver une partie des différentes phases de construction jalonnant l'histoire de cette église.
Dans une première phase, vraisemblablement autour du XIIe siècle, l'édifice possédait une nef unique, sans transept au moins du côté sud. Ces nouvelles données ont été mises en évidence grâce au dégagement d'un ancien mur gouttereau situé entre la nef et l'actuel transept sud. Alignée contre les fondations de ce mur, une tombe en coffre datée de la même période a été dégagée. Elle indique que lors de cette phase l'espace était en extérieur.


Sépultures (photo : SRA)

Une seconde phase, que l'on peut caler approximativement entre les XIIe et XIIIe siècles est marquée par la construction du transept sud. L'occupation de l'époque médiévale est caractérisée par de fins niveaux de sols et des sépultures en pleine terre aux environs des XIIIe et XIVe siècles. A l'extérieur autour du transept sud sont installées de nombreuses sépultures en coffre à logette céphalique datées également des XIIIe et XIVe siècles. C'est durant le XIVe siècle qu'un puits est creusé dans ce transept sud. Il est peut-être à mettre en relation avec le culte de la Vierge Noire qui fut à son apogée durant ce siècle. Il est probable qu'à la fin cette phase une cloche soit coulée dans le transept.


Colonne

La phase d'occupation de l'époque moderne comprise entre les XVe et XVIIIe siècles est caractérisée par un rehaussement du niveau du sol et une grande quantité d'inhumations en pleine terre et en cercueil. La phase moderne a vu successivement la mise en place d'un dallage de pierre, puis au XVIIIe siècle, après un dernier rehaussement, l'installation d'une colonne soutenant la charpente et la pose d'un nouveau sol. Cette fois-ci il s'agit d'un pavement de carreaux de terre cuite. Cette dernière phase marque aussi l'arrêt des inhumations dans l'édifice.

Retour