Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Culture, Sports, Loisirs  >  Culture  >  Les Amis de l'Église de Monbos
Les Amis de l'Église de Monbos
   

Cette église a été construite vers la fin du Xe siècle et a subsisté à plus de Mille ans d’Histoire : la Guerre de Cent Ans, les guerres de religion, la Révolution, les pillages… Pourtant, son abside (chœur), ses chapiteaux et ses sculptures n’ont subi aucun dommage ni mutilation. Les spécialistes d’art médiéval et tous les visiteurs admirent l’harmonie du chœur.
Les chapiteaux sont remarquables. En effet, les sculptures datent probablement de la construction de l’église. L’art naïf et réaliste du Moyen Age prend ici toute son expression.

     
   

Bien que certains spécialistes pensent à des sculptures païennes, on peut également assimiler ces représentations à des scènes de l’Apocalypse selon Saint Jean comme le basilic, la foudre qui tombe du ciel et le rapprochement avec d’autres sculptures – symboles des églises de l’époque.
Ce qui est étonnant, c’est que contrairement à beaucoup d’autres édifices religieux, ni la Réforme, ni l’Inquisition, ni les différentes orientations de l’Église Catholique n’ont fait disparaître ou modifier ces symboles.

     
 

Cela fait partie du Grand Mystère de l’église de Monbos, comme d’ailleurs l’impression de paix et de sérénité qui entoure le promeneur, quelle que soit sa religion ou ses croyances.
Son isolement et sa simplicité attirent ainsi de nombreux visiteurs.
 

     


 

Le tabernacle qui a été détruit pendant la Révolution a été restauré et, comme dans beaucoup de petites églises du canton, il existe un oculus ouvert (trou supérieur) orienté au soleil levant.
On devine sur les murs du chœur des fresques peintes qui ont été, malheureusement, recouvertes par un revêtement en plâtre.
La cloche, répertoriée au Mobilier National, date de 1689, et continue d’annoncer l’angélus trois fois par jour.
L’église est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.